• Accueil
  • Le blog
  • Connaitre la matière de ses vêtements pour une mode éthique
Imprimer la page
Mode & Bien-être

Connaitre la matière de ses vêtements pour une mode éthique

Publié le : 22/11/2023

Vous voudriez acheter des vêtements plus écoresponsables, mais vous êtes perdus dans la valse des étiquettes ? Viscose, polyester, coton, lin, cuir, chanvre, Mohair : comment choisir en toute connaissance de cause ?

Petit guide des fibres synthétiques et naturelles qui ont envahi le marché du textile et découverte des entreprises normandes fabricant une mode éthique et responsable.

L'industrie de la mode moderne

Aujourd’hui, l’industrie de la mode cumule plus d’émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial que le transport aérien et maritime. La raison ? Les coûts de transport : par souci de rentabilité, les vêtements sont produits majoritairement en Asie.

Cela tient également à la fabrication des produits : 70 % des fibres synthétiques produites dans le monde proviennent du pétrole et finissent en micro-plastiques qui sont directement rejetés dans les mers et les océans.

Les matières végétales ne sont pas en reste. Le coton, qui représente à lui seul un quart de la production des fibres produites dans le monde, a lui aussi un impact très nocif sur l’environnement, notamment à cause de ses besoins massifs en eau et du recours à de nombreux pesticides. Néanmoins des filières de coton biologique, moins consommatrices d’eau et sans pesticides ou insecticides, ont commencé à émerger.

L’impact humain est lui aussi très important à l’échelle de la planète pour la majorité des salariés qui travaillent au bout du monde : salaires en dessous du seuil de pauvreté, grande précarité, protection sociale inexistante, exploitation des enfants, volume horaire journalier trop élevé.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Source oxfam France

Testez vos connaissances sur le textile

Fibres naturelles ou chimiques : comment faire la différence ?

Les fibres textiles peuvent être classées en deux catégories. D’un côté les fibres naturelles, de l’autre les fibres synthétiques.

Les fibres naturelles sont obtenues par la transformation physique et mécanique d’une matière végétale ou animale, sans modifier sa composition.

Les fibres chimiques se divisent en deux familles : les fibres artificielles et les fibres synthétiques. La fibre artificielle est une fibre chimique fabriquée à partir de matières premières naturelles organiques. La fibre synthétique, quant à elle, est obtenue par synthèse de composés chimiques d’hydrocarbures tel que le pétrole.

Les matières animales : s'assurer de leur origines

Les matières animales proviennent de poils d’animaux, de leur peau ou de leurs sécrétions (bave de ver à soie). La fast fashion a fait augmenter la demande textile, dont les matières animales. Afin de répondre favorablement à la demande des marques de produire toujours plus et plus vite, les animaux vivent très souvent dans des élevages maltraitants.

Afin de limiter la souffrance animale, la surexploitation et la pollution, il est nécessaire de sélectionner des petits producteurs de matières textiles animales Français.

En Normandie, des entreprises respectueuses de l'environnement et des animaux attachent une attention toute particulière à conserver une production responsable de certaines matières.

 

Les matières textiles animales produites en Normandie

 

La laine 

En France, seul 4 % de laine brute obtenue par la tonte obligatoire des ovins est transformée en France. Faute de débouchés rémunérateurs, 80% de laine brute Française est exportée en Chine pour y être lavée et transformée. Il arrive aussi que cette laine soit tout simplement jetée.

La Région Normandie, impliquée dans la valorisation des races patrimoniales, soutient notamment la préservation du mouton Avranchin. Le mouton Avranchin est un animal rustique qui vit en plein air (hors les 2 mois d'agnelage). Il est réputé pour sa viande haut de gamme, persillée et fondante, mais aussi pour sa laine de qualité très prisée. 

 

Les entreprises normandes qui produisent de la laine de mouton Avranchin

 

L'aine à l'ouest produit du fil 100 % pure laine de mouton Avranchin. Leur laine est transformée en France et est teinte de façon éco-responsable dans leur atelier. 

Laines Sous les Pommiers regroupe 3 éleveuses de moutons Avranchin qui se sont réunies pour produire de la pure laine vierge normande

 

L'Alpaga

La laine d'alpaga est 7 fois plus chaude que la laine de mouton. Elle est légère et a un pouvoir de thermorégulation permettant de tenir chaud sans faire transpirer.

La laine d'alpaga est 4 fois plus résistante que la laine de mouton. De plus, elle ne bouloche pratiquement pas. Enfin, elle ne contient pas de substance allergisante et convient aux peaux délicates.

Mohair de Normandie, sous la marque Là-bas Laines, produit des vêtements et pelotes en laine d'alpaga, mais aussi en mohair de leur propre élevage. 

 

Le Mohair

Le mohair est la laine produite par la chèvre angora. Elle est très isolante et thermorégulatrice. Attention de ne pas la confondre avec la laine angora obtenue suite à l'arrachage des poils des lapins angoras

La majorité de mohair dans le monde provient d'Afrique du Sud (55 %), du Lesotho (14 %) ainsi que des Etats-Unis. En 2018, PETA ( People for the Ethical Treatment of Animals) a dénoncé la maltraitance des chèvres angora en Afrique du Sud et en Asie. 

Suite à cette prise de conscience, plus de 150 marques de fast fashion dont Zara, H&M et Gap, décident d'y renoncer. 

En Normandie, Les Normandes Capri'Cieuses proposent des gants, pelotes, bonnet et pull en mohair de leur propre troupeau de chèvres angoras. 

 

La Grange au Mohair

Loin de la surproduction et de la maltraitance animale, Solenne Glaise de la Grange au Mohair, située à Bernesq dans le Calvados, élève 90 chèvres angoras. 

Ses chèvres angoras sont tondues 2 fois par an à la ferme loin du stress et de la précipitation. 

Les chèvres angoras sont élevées uniquement pour leur laine, car il n'y a pas de production de le lait ou de viande avec cette race. 

Elles produisent de la laine tout au long de leur vie et ne sont donc pas mises à mort prématurément. Enfin, afin de prévenir certaines maladies et d' améliorer leur durée de vie, Solenne utilise la phytothérapie sur son troupeau.

Insolite : La laine de chien

Saviez-vous que vous pouvez aussi vous faire des écharpes, gants ou bonnets avec les poils de votre chien ou de votre chat ?

L'entreprise Tourneboulaines située à Quettreville-sur-Sienne (50), propose une laine unique : l’AvranChien, subtil mélange de laine de mouton avranchin et de laine canine, qui garde toutes les propriétés de chaque laine et permet ainsi aux amateurs de se tricoter (ou faire tricoter) un pull avec seulement 300 à 400 g de récolte de sous-poil de chien.

Fibres naturelles : les vertus du végétal

Afin de limiter son impact sur l’environnement, l’industrie textile se tourne progressivement vers des matières écoresponsables dont la culture nécessite peu d’eau et peu de pesticides et qui peuvent être produites localement.

 

Les fibres végétales cultivées en Normandie

 

Le lin

La Normandie est la première région productrice de lin fibre au monde. Le lin est une plante à croissance rapide qui nécessite peu d’eau et peu de pesticides. La tige de lin est arrachée mécaniquement à maturité. Les tiges cassent au pied et les racines restent en terre. Les tiges sont ensuite mises en botte puis battues, nettoyées et passées dans un tambour avant d’aller dans une filature pour que le lin devienne un fil.

Découvrez les entreprises normandes créatrices de produits en lin : 

LINportant est une marque de t-shirts confectionnés en circuit court, à partir de lin bio cultivé en Normandie.

CréaLIN crée des sacs en lin de Normandie pour une mode éthique et responsable.

Embrin confectionne du linge de maison en lin de Normandie.

Mijuin est une marque de vêtements, accessoires et linge de table en lin de Normandie

La ferme Saint-Vaast produit du lin. Ils ont créé, en collaboration avec des artisans français, une gamme de vêtements, accessoires et linge de maison fabriqués à partir de leur propre production. 

Declerck crée des vêtements haut de gamme en lin de Normandie

 

Le chanvre

La fibre de chanvre, aussi appelé chanvre textile est une plante (Cannabis sativa sativa) dont la culture est, tout comme le lin, très rapide (environ 100 jours). Le chanvre industriel nécessite peu d’eau et de pesticide, cela fait de lui une fibre écoresponsable. Depuis un premier essai en 2020, la culture de chanvre textile en Normandie ne cesse de se développer grâce notamment à l’association Lin et Chanvre Bio qui œuvre au développement du lin bio et du chanvre textile en Normandie.

 Découvrez Drekks, la marque créatrice de jeans en chanvre normand

 

Le jute

La fibre de jute est obtenue de l'écorce du jute. 95 % de la production mondiale provient de l'Inde et du Bangladesh. Sa culture nécessite peu d'engrais et de pesticides. De plus, elle permet d'améliorer la qualité de l'air en absorbant du CO2 et en libérant de l'oxygène. Les fibres de jutes sont longues et brillantes mais aussi peu souple et moins résistantes que celles du lin. Le jute est principalement utilisé pour la fabrication de sacs, les toiles d'emballage ou les dos des tapis. 

Le tissage du Ronchay, entreprise de tissage normande, produit en plus des toiles de lin, des toiles de jute. Ces dernières peuvent être utilisées pour l'ameublement, la décoration, en chemin de table, sacs, jardinage ... 

Les matières artificielles : une alternative aux matières synthétiques

Les fibres artificielles sont des fibres chimiques fabriquées à partir de matières premières naturelles organiques (principalement de cellulose extraite de végétaux).

La viscose

La viscose est fabriquée à base de pâte de bois trempée dans de la soude ou bien de bois gras réduit en copeaux. Cette fibre de cellulose n'est ni entièrement synthétique, ni entièrement naturelle, de ce fait, elle est dite artificielle. Naturelle, mais transformée chimiquement. 

La viscose est douce et fine et peu coûteuse. Cependant, sa conversion chimique est polluante. Sa fabrication nécessite des produits chimiques polluant pour les écosystèmes et mauvais pour la peau des consommateurs. La culture des plantes ou arbres nécessaire à la fabrication du viscose requiert l'utilisation de pesticide et une quantité importe d'eau. 

 

Le Lyocell/Tencel

L'alternative plus écologique à la viscose est le Tencel, aussi appelé Lyocell. Le Tencel ressemble au toucher à la viscose de par son coté fluide et soyeux. La fibre de Tencel est obtenue à partir de pulpe d'arbres (Eucalyptus, bambous, arbres feuillus). La cellulose est concassée puis dissoute à l'aide d'un solvant naturel non-toxique, biodégradable qui sera par la suite réutilisé faisant ainsi des économies d'eau et d'énergie. Plus coûteuse, cette matière est moins disponible sur le marché.

 

Le simili-cuir végétal (Piñatex, Vegea, Apple Skin, Muskin ...)

Le simili-cuir végétal, à ne pas confondre avec le cuir végétal qui ne correspond qu'au tannage végétal d'un cuir véritable, est une matière qui imite l'aspect du cuir animal, mais qui est fabriqué à partir de matières végétales.

Focus sur les entreprises qui ont révolutionné le simili-cuir végétal

Piñatex : Le cuir d'ananas

Le Piñatex est une matière végétale fabriquée à partir de feuilles d'ananas laissées à l'abandon après la récolte. Considéré comme plus souple que le cuir, il permet de fabriquer des sacs, des chaussures ou encore des bracelets de montre.

Vegea : Le cuir de raisin

Le cuir de raisin est fabriqué à partir du marc de raisin. Le marc de raisin est, les déchets restant après que la grappe de raisin ait été pressée pour en extraire le jus (peau, branches, pépins de raisin ...). Le cuir de raisin est notamment utilisé dans la mode pour la confection de sacs à main, des chaussures et des vêtements.

Apple Skin : Le cuir de pomme

L'Apple Skin est une matière faite à partir des déchets de pommes (pelures, trognons ...) provenant de la production de produits à base de pommes (jus, cidre, compotes, confitures ...). Ces déchets sont séchés et broyés avant d'être mixés avec du polyuréthane. Le cuir de pomme est souvent utilisé pour la fabrication de sacs, de chaussures et d'article de mode écologique.

En Normandie,  la maroquinerie Pumskin, basée à Evreux, utilise du cuir d'ananas, de raisin, de cactus ou encore du liège éco-responsable pour leurs créations. Découvrez leurs collections de sacs à main, porte-monnaie, et accessoires en simili-cuir végétal.

La maroquinerie de Luxe Coupry, basée à Domfront en Poiraie, confectionne des sacs à main et de la petite maroquinerie en Piñatex

Les matières synthétiques : Les plus répandues mais aussi les plus polluantes

Les matières synthétiques

Les matières synthétiques sont entièrement produites chimiquement à partir de charbon ou de pétrole. Les matières synthétiques les plus répandues sont le nylon, l'acrylique, l'élasthanne, le polypropylène ou encore le polyester.

Le polyester est choisi pour ses propriétés résistantes, élastiques et peu absorbantes. Cependant, les matières synthétiques posent de nombreux problèmes.  

L'industrie de la mode est aujourd'hui devenue dépendante de ces fibres faites à partir d'énergies fossiles. De plus, ces fibres synthétiques ne sont pas biodégradables. Toxiques, elles peuvent être allergènes et de par leur finesse, pénétrer dans l'organisme, provoquant ainsi des problèmes pour la santé. 

Enfin, lorsqu'elles sont nettoyées, notamment par une machine à laver, des grandes quantités de microfibres synthétiques sont évacuées vers les milieux aquatiques. 

Privilégier les matières synthétiques recyclées

La matière synthétique étant polluante pour la planète, il est conseillé de privilégier celles recyclées pour une mode plus éthique et responsable.

En Normandie, l'ESAT les Tilleuls situé à Condé en Normandie a crée la marque R'bag. Il confectionne des articles de bagagerie en voiles de bateaux ou textiles nautiques et en bâches publicitaires événementielles recyclées. Chacun de ces articles sont uniques et sont confectionnés par des travailleurs en situation de handicap. 

L'entreprise Chaize environnement située dans l'Eure a crée une nouvelle matière à partir de chute de skaï, appelé le PEVETEX. À partir de cette matière, récompensée 2 fois d'une médaille d'or au concours Lépine, il en ont confectionné des tongs appelées Clakett. Ces tongs sont 100 % recyclées et recyclables

                                                                                    Cet article a été rédigé par Cécile Cazeaubon d'Au rendez-vous des Normands

Autres articles qui pourraient vous intéresser

La Ferme de l'Ours 1P - Au rendez-vous des Normands
Mode & Bien-être

Huiles essentielles normandes : fabrication, utilisations et bienfaits

Article Textile #MIEUH
Mode & Bien-être

S'habiller éthique !