• Accueil
  • Le blog
  • Bientôt les vacances !
Imprimer la page

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Femme se promenant en nature
Loisirs & Culture
Du sport en pleine nature !
Loisirs & Culture

Bientôt les vacances !

En résumé :

  • Partir en vacances à un impact sur l’environnement et les populations sur place
  • Limiter ses impacts en vacances c’est faire attention : aux transports, à l’eau, à l’énergie…
  • Des guides et sites existent pour vous aider dans votre choix de destination responsable
     

Choisir ses vacances et ce qu’on veut en faire n’a rien d’anodin. Le tourisme, c’est 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, un chiffre en hausse constante. Alors, faut-il forcément partir loin pour se ressourcer ? Comment profiter pleinement de ses congés en limitant les impacts sur l’environnement, les sites touristiques et les habitants ?

Quel est le problème ?

 

Le nombre de touristes explose : +130% en 20 ans 

Sous l’effet des offres « low cost », des « city trip » et autres promotions, nous voyageons plus souvent, sur des périodes toujours plus courtes, et vers des destinations toujours plus lointaines. À cela s’ajoute l’arrivée de nouveaux touristes venant notamment de Chine et d’Inde.

 

Les transports : 3/4 des émissions de gaz à effet de serre liés au tourisme 

La voiture et l’avion sont les moyens de transport privilégiés pour partir en vacances. Or, pour un aller-retour Paris/Milan, une personne émet environ 180 kg d’équivalent CO2 en avion contre 8 kg seulement en TGV.

Des régions du globe menacées par
le « surtourisme » 

Rues congestionnées, pollutions, déchets, surconsommation d’eau et d’énergie, baisse de la qualité de vie locale, folklorisation de la culture, dégradation des monuments et sites naturels, … Les concentrations touristiques ne sont pas sans conséquences sur certaines destinations.  

Quelques chiffres …

Quels sont les solutions ?

On garde les bonnes habitudes !

  • Économiser l’eau : c’est une ressource précieuse, et très rare dans certains pays. Mieux vaut éviter les bains et les douches trop longues ! 
  • Conserver les réflexes « économies d’énergie » : aérer le logement aux heures les plus fraîches, pour n’utiliser la clim’ qu’en dernier recours. Et quand elle fonctionne, ne pas ouvrir les fenêtres et penser à l’éteindre quand on sort. 
  • Trier ses déchets en se renseignant sur les consignes locales à la réception de l’hôtel, du camping ou auprès de son hébergeur. 
  • Abandonner la voiture pour les petits trajets : on a le temps de se déplacer à vélo ou à pied, c’est bon pour la santé, plus économique et moins polluant. Et pour aller plus loin, il y a toujours les transports en commun. 
  • Éviter de gaspiller les aliments, notamment dans les formules «All inclusive» ou en pension complète. 
  • Penser local et de saison au restaurant et lors de vos achats alimentaires : on peut aussi faire vivre la culture locale (vente directe chez les producteurs, artisanat…) ou s’investir dans des actions de préservation de la nature (nettoyage des plages, protection des oiseaux…).
     

Où partir et où se loger ?  

Les meilleures destinations ne sont pas forcément les plus lointaines. Il suffit de frapper à la bonne porte. Le dépaysement en France, c’est possible : on soutient du même coup le tourisme hexagonal. Et si l’appel du large est trop fort, mieux vaut partir moins souvent mais sur une période plus longue. 

Les meilleurs hébergements : 

  • ceux porteurs de labels environnementaux
  • ceux affichant une bonne note environnementale.
     

Que mettre dans sa valise ?

Plus un avion et une voiture sont chargés, plus ils consomment de carburant. Une valise légère, c’est moins d’émissions de CO2. Et ce qu’on emporte en vacances peut aussi faire la différence sur place :

  • Pas de produits jetables (rasoirs, lingettes…) ou qui contiennent des substances dangereuses (pile…) qui pourraient être sources de pollution. Pensez aussi au savon et shampoing solides : ils prennent moins de place et sont dépourvus d’emballage plastique. 
  • Des cosmétiques porteurs de labels environnementaux et donc plus respectueux de l’environnement (surtout dans les pays où l’eau n’est pas traitée),
  • Le nécessaire en vêtements et chaussures mais pas toute la garde-robe !
     

Quel mode de transport choisir ? 

Mieux vaut limiter la voiture et surtout l’avion, particulièrement émetteur en gaz à effet de serre. 

  • Le bon parti : le train. C’est le transport en commun le moins impactant pour l’environnement, qu’il s’agisse de circuler en France (en TER, TGV…) ou à l’étranger. 
  • Prendre la route à plusieurs ! Avec le covoiturage ou l’autocar, on divise les coûts, mais aussi les gaz à effet de serre et les pollutions. 
  • Une option en plein boom: le cyclotourisme, avec des applis très pratiques comme Geovelo. Ça tombe bien car la France est la 2e destination mondiale pour le tourisme à vélo après l’Allemagne. 
  • Et si l’avion est indispensable ? Le mieux est de limiter au maximum les trajets en avion, toutefois, sachez que l’impact d’un vol peut être amorti en évitant les escales (le décollage est très émissif en gaz à effet de serre) ou en optant pour un long séjour plutôt que plusieurs petits.
     

Comment préserver l’environnement sur place ? 

Pour pouvoir continuer à profiter de merveilleux sites touristiques, il est important de les protéger. Chaque action compte : 

  • Mollo sur les douches et les lessives pour éviter d’augmenter trop la quantité d’eaux usées. On utilise modérément l’eau, mais aussi le savon et le shampoing, même écolabellisés. Et inutile de changer sa serviette tous les jours à l’hôtel! 
  • Zéro déchet abandonné dans la nature : emballages, mégots, chewing-gums… à la plage comme ailleurs, on prévoit un cendrier de poche et un sac pour les rapporter, les trier et les jeter. Et pour éviter les bouteilles en plastique, il y a la gourde! 
  • La crème plutôt que l’huile solaire qui forme un écran à la surface de l’eau et ralentit la photosynthèse des végétaux sous-marins. Et mieux vaut ne pas l’appliquer juste avant la baignade, autant pour des raisons d’efficacité que de protection de l’environnement.
     

Où puis-je trouver des informations utiles ?

Pour vous aider à voyager durable : 

Le site aurendezvousdesnormands.fr met à votre disposition un annuaire recensant des hébergements touristiques normands ! Ces structures respectent la charte du réseau #M!EUH ; c’est un gage de confiance !

Rendez-vous sur l’accueil du site, indiquez l’endroit où vous souhaitez aller (en Normandie) et choisissez la catégorie Tourismes et hébergement. N’oubliez pas de cliquer sur « Consommez #M!EUH » et appuyez sur la loupe. Bonne recherche !

Sources

  • Article issu majoritairement du guide pratique “Vive les vacances” - ADEME mars 2021